Un nouveau statut pour les aides-soignants bientôt à l’étude

Un nouveau statut pour les aides-soignants bientôt à l’étude

Après la mise en place du baccalauréat professionnel “accompagnement, soins et services à la personne” en remplacement du BEP carrières sanitaires et sociales, c’est désormais une action syndicale, sous la forme d’un groupe de travail (constitué d’une trentaine d’aides-soignants(e)s de différentes structures et de différentes régions), qui est menée par la CFDT. Le sujet concerne le statut de la reconnaissance des aides-soignants.

Cette action, même si elle est menée sans avoir consulté la FNAAS (Fédération Nationale des Associations d’Aides-Soignants), a le mérite de soulever plusieurs thématiques :

-la reconnaissance identitaire,

-la valorisation des actes professionnels

-la reconnaissance de la certification d’aide-soignante en niveau IV

-les évolutions professionnelles et salariales souhaitables

A terme l’idée serait d’élaborer un nouveau référentiel des activités de l’aide soignant sur les activités réellement pratiquées et non sur celles prescrites dans le référentiel actuel.  Marie-Françoise Rousseau , présidente de la Fédération Nationale des Associations d’Aides-Soignants, le souligne depuis plusieurs années, « l‘activité des aides-soignants s’exerce uniquement dans le champ du décret d’actes infirmiers « sous la responsabilité de l’IDE, dans le cadre du rôle propre dévolu à celui-ci », or dans les faits  ils sont souvent seuls notamment ceux exerçant à domicile pour pratiquer certains actes ou donner les médicaments.

Un sujet sensible, des actions non concertées sur des revendications pourtant communes, tout cela annonce des débats tendus mais n’est-ce pas là le prix à payer pour faire enfin bouger les choses ?

Article précédent

Top