Piscines : pour que le rêve ne vire pas au cauchemar

Piscines : pour que le rêve ne vire pas au cauchemar

 

pisci

Aujourd’hui, la France compte 1,6 million de piscines privées. Et les jeunes enfants y sont les premières victimes de noyades. Si la surveillance des adultes est indispensable pour prévenir ces accidents dramatiques, elle ne se suffit pas à elle-même.

Depuis juin 2003, la loi fait obligation aux propriétaires de piscines privées de plein air dont le bassin est enterré ou semi-enterré, de les équiper d’au moins un des quatre dispositifs de sécurité suivants : une barrière de protection, une couverture, un abri ou une alarme.

La commission de la sécurité des consommateurs ( la CSC ) considère que l’installation de barrières de sécurité est, de ces 4 solutions, la plus efficace pour prévenir les noyades. Elle déplore par ailleurs que « la disposition législative imposant aux pouvoirs publics de réaliser des contrôles, ne soit pas appliquée faute de moyens ». Autre regret : l’absence d’étude annuelle sur le nombre de noyades survenues dans des piscines privées.

Par ailleurs, la CSC demande aux parents et grands-parents de suivre les conseils suivants afin de prévenir au maximum le risque de noyade :

- Enlever tout objet flottant de l’eau après la baignade, afin de ne pas donner envie aux plus petits d’aller les chercher ; 
- Installer à côté de la piscine, des équipements qui permettront d’intervenir rapidement en cas de danger : une perche et une bouée par exemple ; 
- Surveiller en permanence les enfants jouant dans le bassin, mais également aux alentours ; 
- Si les enfants ne savent pas nager, ils doivent être équipés de bouées, de brassards ou de maillots flotteurs ;

 

article précédentArticle suivant
Top