«·Humanitude·»·: une nouvelle philosophie de soins de la personne âgée.

«·Humanitude·»·: une nouvelle philosophie de soins de la personne âgée.

personne

On doit cette philosophie de soins à deux professeurs d’EPS, Yves Gineste et Rosette Marescotti, qui en 1995 décident d’écrire  nouvelle philosophie de soin qu’ils baptisent la “philosophie de soin de l’humanitude”.

Déjà créateurs de la « Méthodologie de soins Gineste-Marescotti », ils partent du principe qu’ «  un soignant est un professionnel qui prend soin d’une personne qui a des problèmes de santé, ou qui se préoccupe de sa santé, dans le but de l ‘aider à l ‘améliorer, ou la conserver, ou pour l ‘accompagner jusqu’ ‘à la mort. Mais jamais pour la détruire ». Très répandue au Québec, en Suisse et au Luxembourg, Yves Gineste multiplie les formations en France pour inciter les soignants à pratiquer l’humanitude en maison de retraite.

Quels en sont les concepts ?

Elle est basée sur les concepts de « Bientraitance, de Règles de l’Art dans le soin, regroupe un ensemble de théories et pratiques originales pour :
– rapprocher le soignant et le soigné dans leur humanitude
– améliorer les soins et le prendre soin des personnes en établissement et à domicile
– accompagner ainsi les personnes âgées dans la tendresse et le respect de l’autonomie, debout, jusqu’à la fin. »

En résumé, le soignant ne doit avoir qu’une priorité : mettre en confiance le patient par le toucher, le regard, la parole et pour cela il doit « professionnaliser » son approche. Ainsi, expliquer les soins ou engager une conversation avec le patient, arriver de face et non pas sur le côté ou se mettre au même niveau, croiser son regard, éviter de toucher les zones douloureuses sont autant de facteurs de mise en confiance qui permettent au patient d’être serein.

L’exemple de la toilette debout

C’est un des points les plus connus de cette philosophie de soins. Gineste est partisan d’une toilette debout et plus au lit car dit-il seulement « 15% des résidents en maison de retraite sont hostiles à la douche ». Elle permet de développer la parole, le toucher et le regard.

Et Yves Gineste de conclure : « Si un vieux tient 20 minutes debout chaque jour, il ne devient pas grabataire »

Plus de renseignements sur cette philosophie sur http://cec-formation.net.pagesperso-orange.fr

Top