La vitamine D, pour des os solides

La vitamine D, pour des os solides

Metabolisme-et-fonctions-de-la-vitamine-D_article_text_popin

La vitamine D est présente dans notre alimentation. Mais c’est surtout le soleil qui nous permet de la fabriquer. Avec un rôle prépondérant dans le métabolisme du calcium, elle est essentielle à la bonne santé des os. Mais la vitamine D pourrait aussi jouer un rôle dans les mécanismes du cancer.

Vitamine D, présentation :

La vitamine D, ou calciférol, est une vitamine liposoluble, qui se dissout dans les graisses. Il en existe plusieurs types. Dans le corps humain, les principales vitamines D sont les vitamines D2, ou ergocalciférol, et les vitamines D3, ou cholécalciférol. La vitamine D2 est produite par les végétaux. La vitamine D3, elle, est synthétisée dans l’organisme des animaux grâce à l’action des ultraviolets sur la peau.

La vitamine D issue de l’alimentation :

Tous les aliments que nous ingérons portent une infime quantité de vitamine D. Les sources de vitamine D2 sont essentiellement les champignons, les levures, les céréales, les légumes verts crus et les huiles végétales. Les sources de vitamine D3 sont d’origine animale. On en trouve plus particulièrement dans les huiles de poisson, les poissons, le beurre, les œufs, les foies… La vitamine D issue de l’alimentation est absorbée par le tube digestif avant de rejoindre la circulation sanguine.

La synthèse de la vitamine D au niveau de la peau :

Mais la majeure partie de la vitamine D de l’organisme est synthétisée au niveau de la peau. En effet, sous l’effet des ultra-violets contenus dans la lumière, l’un des dérivés du cholestérol est modifié. Le déhydrocholestérol est transformé en cholécalciférol (vitamine D3), qui passe directement dans le sang. La quantité de vitamine D produite varie considérablement en fonction de l’ensoleillement et du type de peau. Les personnes âgées et les personnes au teint mat ou noir ont une moins bonne synthèse de la vitamine D.

Rôle de la Vitamine D dans l’organisme :

Une fois qu’elle est passée dans le sang, la vitamine D est transformée au niveau du foie, puis des reins. Elle rejoint ensuite les muscles, les tissus adipeux et certains organes, où elle sera stockée. La vitamine D joue un rôle essentiel dans l’absorption du calcium et du phosphore. Elle aide ensuite le calcium à se fixer sur les os. La vitamine D est donc prépondérante pour assurer la croissance et la solidité du squelette humain. Les dents aussi bénéficient de son action.

Maladies liées à la vitamine D :

Quand il y a une carence en vitamine D (hypovitaminose), il y a un risque de rachitisme pour l’enfant. Le rachitisme entraîne un retard de croissance et une déformation du squelette. Chez l’adulte, l’ostéomalacie est la principale conséquence d’un manque de vitamine D. Cette décalcification de la trame osseuse provoque fatigue et douleurs musculaires. Il y a aussi un risque d’ostéoporose, d’augmentation des infections, des fractures… A l’inverse, un taux excessif de vitamine D (hypervitaminose) peut entraîner la calcification de certains tissus et provoquer par exemple des Calculs rénaux. L’hypervitaminose se manifeste aussi par la fatigue, une perte d’appétit, une soif excessive, des nausées, une perte de poids, une dépression… Plusieurs arguments semblent indiquer que la vitamine D aurait un rôle sur la prévention des cancers, et notamment des cancers du sein, de la prostate, du pancréas et des cancers colorectaux. Enfin, on étudie actuellement le rapport entre la vitamine D et l’arthrite, le psoriasis, le diabète, le vieillissement, la sclérose en plaque, les maladies cardio-vasculaires, l’obésité, la maladie de Crohn et même la démence.

Le saviez-vous ? 15 à 30 mn de soleil suffiraient à couvrir les besoins quotidiens en vitamine D.



article précédentArticle suivant
Top